13/05/2008

L'insoutenable légèreté de l'air

 

InsoutenableLegereteDeLAir

 

L'insoutenable légèreté de l'air

Ce 05 mai 2008,
j'ai eu le privilège
de piloter le ballon
à propulsion musculaire
de Stéphane Rousson
et ce fut une explosion
de sensations uniques,
quasi originelles.

On flotte, on est en suspens,
on est suspendu dans les airs
comme une plume sur le vent,
comme un enfant
dans le ventre de sa mère.

C'est follement palpitant
et quelque peu insolent ce sentiment
de dompter totalement la pesenteur.

J’ai dit ‘dompter‘ ?
ce n’est pas ça du tout...
‘dompter’ n’est pas le mot juste,
il n’y a pas de rapport de force,
ce qu’on sent c’est des synergies,
ce qu’on sent c’est pure harmonie,
on ne transperce pas les airs,
on les caresse.

On y va tout doux
et c’est tout bonnement
 
- EUPHORISANT -

22:42 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)