30/09/2008

Témoignage de Benoit Lenne - Tentative 28 septembre


BallonDevantHotelBen

© laurence latour

 


TEMOIGNAGE DE BENOIT LENNE
INGENIEUR CONSEILLER DE STEPHANE

 

 

Enorme S.R !

Arrivée à Calais – Dimanche 28/09/2008 à 17h30 : c'est énorme et intense ce que nous avons vécu depuis notre départ en train de Paris ou Bruxelles 30h auparavant. Tout d’abord, une arrivée en taxi presque improbable à Hythe en cette période de l’année pour une telle traversée, dans un hôtel déjà baigné par un joyeux mariage anglais. Nous débarquions un peu comme des extra-terrestres avec notre paquetage dans les salons de l’hôtel. Le ballon était majestueusement posé dans la lumière des projecteurs d'un terrain de cricket, car faisant suite aux derniers essais de la journée. Stéphane nous a accueilli dans la pièce qui aurait pu nous servir de chambre J, à la fois réjoui et speedé devant son écran météo, organisant les derniers préparatifs pour LE vol du lendemain qu’il restait toutefois à confirmer avec Eole. Les derniers préparatifs nocturnes et photos de nuit nous ouvrirent l’appétit, qu’un burger frites à 23H du soir vint à combler rapidement. Il nous fallut enfin retourner déplacer nos sacs de sables, et ranger le ballon dans le hangar improvisé pour éviter de prendre la rosée, aussi poétique soit-elle. Tenant par la force de l’effervescence et l’excitation du départ matinal, de sinueux chemins terrestres et aériens menèrent finalement le ballon en sécurité et au sec. Le privilège d’accompagner pour sa dernière nuit à Hythe le ballon pendant quelques heures encore, reste un moment fort. Mais pas autant que ce levé que nous attendions tous, cette attente du bon moment pour partir que seuls les locaux savent apprécier avec la sensibilité du terrain qui les caractérisent, les journalistes et photographes venus couvrir largement l’évènement, la traversée du green un beau petit matin sous les yeux ébahis des gentlemen du dimanche, l'arrivée sur la plage et le départ de Hythe sous le soleil levant - enfin - avant tous les rebondissements du parcours de la journée sur les zod du père Chris - très pro ! On ne peut tout énumérer tellement c’est dense, cadencé par le rythme de pédalage de Stéphane réglé comme un métronome jusqu’à l’assaut final des éléments marins. Quelle sacrée performance physique et mentale pour surpasser crampes, froid, vent, bulle thermique nous faisant jouer au chat et à la souris… pendant ces 8 longues heures. Géniale l'arrivée à Calais entre les paquebots et cargo qui croisaient le rail montant, avec un zeppy qui voulait encore prendre le vent à 23 noeuds cette fois, comme s’il n’en avait pas eu assez ! Merci à la sympathique équipe AREXA venue supporter l’évènement et bien entendu à la fine équipe de la traversée. Team spirit au grand complet ! A bientôt vous tous, pour partager ces moments de bonheur à l'état pur :). Et encore bravo Stéphane, tu l’as fait ton rêve d’E.T !

Benoit Lenne

 

08:20 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (2)