11/02/2008

La grande saga céleste

 

 Inscrire son nom dans la grande saga céleste

 

 

 

Traverser la Manche avec un dirigeable à pédales c'est à la fois totalement inutile et très éloquent sur la nature humaine... l'Homme n'a-t-il pas toujours rêvé de voler de ses propres ailes? Ce projet de Stéphane, c'est celui d'Icare, Léonard de Vinci et Jules Verne réunis. Il ravive d'imprécis récits qui sommeillent en nous et fait ressurgir des images noir et blanc d'hommes volants, dans les années 1900. Ces inventeurs téméraires greffés à leurs engins souvent trop précaires ont fasciné Stéphane Rousson qui inscrira bientôt son nom dans cette saga céleste en tentant la première traversée de la Manche avec un ballon à propulsion musculaire.

Ce n'est pas la première fois qu'un fou volant traversera la Manche. Brian Allen l'a fait en 1979 et d'autres avant lui dont je vous parlerai dans mes prochains messages. Ce qui rend le projet de Stéphane tout à fait unique, c'est "la drôle de machine" qu'il va piloter pour traverser. Jusqu'ici, personne n'a traversé la Manche avec un dirigeable à pédales et Stéphane a déjà gravé son nom dans l'histoire de l'aviation en réalisant le premier vol au-dessus de la mer en ballon dirigeable à propulsion musculaire.

Ce qui fait qu'au mois de juin, si tout va bien  - c'est à dire: les jambes, le vent, les sponsors, la technique et la détermination - si tout va bien, Stéphane pourrait bien allonger quelque peu cette vidéo qui retrace dans les grandes lignes l'histoire des engins "à propulsion propre" ou "à propre propulsion", selon vos convictions.


Si vous ne comprenez pas l'anglais, voici ce que raconte la vidéo en deux mots:

Pendant des siècles l'homme a rêvé de voler en utilisant sa propre puissance et quand les engins à moteurs firent leur apparition, la force humaine perdit son éclat... jusqu'en 1959, quand l'industriel britannique Henry Kremer raviva les passions en annonçant qu'il décernerait un prix de 50 000 livres à la première équipe capable de faire voler un avion à énergie musculaire sur un parcours de 1,6 km en forme de huit. Les premiers engins mis au point étaient trop lourds ou trop rapides, personne n’y parvient. Il fallut attendre 18 ans … et l'équipe de Paul MacCready qui conçu un avion ultra-léger baptisé Gossamer Condor, piloté par Brian Allen. C'est avec cet engin que Brian Allen remporta le prix Kremer le 23 août 1977. En 1979, Brian Allen traversa la Manche en deux heures à bord du Gossamer Albatross. En 1981, le Solar Challenger rallia Paris et l'Angleterre, propulsé par des cellules solaires. Et  le Pathfinder, un autre avion solaire, atteignit 50.OOO pieds dans la stratosphère en 1995.

 

 

VOIR STEPHANE VOLER AU DESSUS DE FREJUS

 


15:56 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)