30/06/2008

Histoire de fous volants 1 - Georges Fraisé

 

GF1

Georges Fraisé, un homme ailé plutôt zélé

 

 

 

 

 

 

Ce soir j'ai envie de vous parler d'un autre fou volant, un homme ailé plutôt zélé du nom de Georges Fraisé.  Georges fut pilote de chasse pendant 20 ans, chef instructeur à l'Ecole de l'Air de Salon de Provence et présélectionné cosmonaute... ça vous donne une petite idée.

Il travaille sur son "ornitho" depuis plus de 40 ans. "Ornitho", c'est le diminutif "d'ornithoptère", je n'avais aucune idée de ce que ce savant substantif pouvait bien désigner.... c'est pourtant clair: un ornithoptère, c'est un engin fabriqué par un homme qui bat des ailes pour s'envoler comme un oiseau.

Il semble que le premier engin du genre fut inventé par Léonardo Da Vinci ... hé oui. Est-il dieu possible d'inventer une quelconque machine que Léonard n'aurait pas déjà cogitée en son temps pourtant si reculé. Ceci dit, il ne suffit pas d'avoir la première idée, il faut sans cesse l'optimiser. "Optimiser", c'est le mot préféré des ingénieux ingénieurs. Et je me demande dans quelle mesure l'histoire de l'aviation ne serait pas la preuve irréfutable de la propension humaine au perfectionnement perpétuel. Et précisément, n'est-ce pas ce perfectionnement incessant qui rend la quête terriblement palpitante ? Je veux dire: n'est-ce pas le chemin qui passionne, plus que le résultat final ? Mais je digresse. Donc, comme je vous le disais, Georges perfectionne son ornitho depuis 40 ans... ce qui signifie à mon échelle personnelle qu'il a commencé avant que je sois née - autant dire qu'il façonne le rêve depuis une éternité.  Je trouve ça fascinant.

Je l'imagine dessinant ses plans en jaugeant les vents. Sans doute il a passé des milliers d'heures à scruter les oiseaux sous toutes leurs coutures: les plumes, les ailes, la hampe, leurs rampes de lancement, leurs mouvements et leurs comportements au sol et en vol. Son site regorge de mots savoureusement savants: il parle de flèches et d'angle d'attaque, il invoque la portance et prie les palonniers, il pense cinématique et composites et finalement,  toutes ses pensées convergent vers LE but ultime : "s'alléger pour s'envoler".

Georges m'écrit qu'il a repris le projet après deux ans d'arrêt forcé et pendant ce temps, il a trouvé des nouveaux composites plus légers en fibres de lin. Ce message me réjouit, je ne sais pas au juste pourquoi... qu'est-ce qui nous fait tant vibrer ? Est-ce l'idée de partager un rêve qui frôle l'impossible, l'excitation de le voir aboutir un jour, le sentiment unique de vivre quelque chose qui pourrait devenir historique ? Je ne sais pas... ce qui me fascine c'est la poursuite opiniâtre d'une idée fixe qui a germé depuis si longtemps dans l'esprit de Georges - et avant lui, des générations de fous volants. Et puis c'est beau... beau et majestueux, tout simplement... Une simplicité profondément naturelle qui nous rappelle notre accointance avec le règne animal et qui fait l'apologie de l'incroyable puissance de la Vie.

 

 

 

GF_IMG_0039

Cliquez sur la photo pour voir l'ornithoptère en action

 

 

Et si vous voulez tout savoir sur l'ornithoptère de Georges,
visitez le site des machines volantes de l'URVAM:

http://machines.volantes.free.fr/mvph/modules/wiwimod/ind...

Et tout un film si vous voulez le voir en vraie vue
http://ovirc4.free.fr/Films/GFinterviewAH.wmv

 

 

 

 

Et bien sûr.... le site de Georges grouille
de plans et de concepts étonnants


 

GeorgesFraiseTechnique

 

 

Merci, merci, merci
pour cette fabuleuse invention Georges !

 

 

 

Orni, Top[1].

photo de Georges au salon vert du Bourget cette année

 

Jet Fighter Pilot[1]

Son diplôme de l'US Air Force - 1954

23:49 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (8)