01/02/2009

Sur la piste cyclable du ciel

 

IMG_7714_Couverture

© laurence latour


 

 

Chapitre 8

Sur la piste cyclable du ciel

 


L'idéal c'est partir

à marée basse

au lever du soleil,

quand la température

se met à monter.


Stéphane profite alors

d'une légère brise de terre,

un air froid qui vient de la terre

et qui pousse le ballon

naturellement vers le large.


Si les vents sont favorables,

Stéphane franchira

les 55 kms qui séparent

les deux plages

en 5 heures de pédalage.


Reste à savoir dans quel sens ?

France - Angleterre ?

Angleterre - France ?


Le soir,

dans les divans du monde

la plupart des gens se demandent

s'ils préfèrent la Star Ac sur la Une,

ou le thriller sur la 3.


Stéphane, lui, il se demande

s'il vaut mieux décoller

de la dune ou du détroit.

Il songe à l'endroit,

il songe à l'envers,

il songe aux revers

qu'il a surmontés

pour en arriver là,

à deux doigts du bout

de son rêve.


Il semble qu'en France,

on n'autorise plus

les tentatives « farfelues »

au-dessus de la Manche.


Stéphane devra partir

des côtes anglaises,

c'est un défi logistique

supplémentaire :

il faut trouver un hangar

près de la mer où garer le ballon

en attendant la pétole.


Il faut demander

les autorisations de vol

et garder la forme.


Il faut préparer

le dossier de presse

et s'empresser de trouver

un nouveau sponsor

pour couvrir les frais inattendus

du trajet en sens inverse.


Il faut, il faudrait, il faut...


Il faut faire encore tellement

qu'il faut même noter

ce qu'il ne faut pas faire

pour éviter de fauter.


Il faut, il faudrait, il faut...


Aujourd'hui il pleut à verse sur Paris,

fera-t-il beau en juin,

sur les bords du Royaume-Uni ?

 



Extrait du livre

"Voyage à la lisière de l'Utopie"

 -  parution imminente  -

 

 

19:06 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

bon depart

Écrit par : AddeseGuadelt | 06/06/2012

Les commentaires sont fermés.