14/01/2008

 

14 janvier 08

Stéphane m'annonce qu'il a trouvé un sponsor pour financer la traversée, j’imagine sa joie… non sans doute je ne peux pas imaginer, je lui demanderai de m’expliquer ce qu’il ressent s’il y parvient. Que peut-on ressentir quand un projet qu’on chérit depuis des années se réalise chaque jour un peu plus? Aujourd’hui Stéphane est le seul homme au monde à piloter un engin à propulsion musculaire. S’il arrive au bout de son rêve, il sera le premier fou volant à traverser la Manche avec un ballon à pédales… et moi, je palpiterai en direct à quelques mètres, trépignant dans mon Zodiac avec mon stylo et mon Canon, je serai la mémoire de son voyage à la lisière de l’utopie et je trouve ça totalement fabuleux.

15:12 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.